Actualites

Suivre l'actualité du stade en temps-réel
Stade

13 septembre 2014 - 02h00

Un délice architectural

Créé en 2004 par M. Alain JUPPE, maire de la ville de Bordeaux, AGORA est un véritable salon de prestige accueillant des architectes et des urbanistes de renommée internationale. Sur le thème des espaces publics, l’édition 2014 présente d’une manière originale des ouvrages établis ou en cours de réalisation, dont le Nouveau Stade de Bordeaux.

Attiré par une douce odeur de chocolat, c’est au Hangar 14, situé sur le quai des Chartrons, que la sensibilité odorante et la mise en activation des papilles se fait. Un stade vu au loin s’impose dans un cadre aéré et design dont le créateur M. Yves LANDRY continue la construction de l’enceinte, à l’instar du modèle grandeur nature de la zone Bordeaux-Lac.

M. LANDRY, depuis combien de temps exercez-vous la profession de chocolatier ? Est ce que ce métier vous était prédestiné ? 

Je suis chocolatier depuis 1964, cela va donc faire 50 ans que je suis dans le métier. Au départ je souhaitais faire les beaux arts, mais pour des raisons familiales je n’ai pu me diriger vers ce cursus. Du coup à l’âge de 14 ans, je me suis orienté vers ce métier et ça m’a plu de suite, c’est devenu une véritable passion. Je réalise également des œufs mesurant jusqu’à un mètre de haut, mais aussi toutes sortes d’ouvrages tels que des tableaux, bien sûr, toujours en chocolat. Je possède une chocolaterie rue de Toulouse, ainsi qu’une seconde au géant Casino de la ville de Villenave d’Ornon, où une partie de ces œuvres y sont exposées.

 
 

Concernant la réalisation du Nouveau Stade de Bordeaux en chocolat, combien de temps cela vous a-t-il pris ?

Je suis sur la construction du stade depuis une dizaine de jour travaillant environ 12 heures, dans la journée. Dans un premier temps j’ai commencé par étudier les plans de l’enceinte, pour voir la manière dont je pouvais retranscrire cette œuvre architecturale monumentale. J’ai ensuite regardé les pièces porteuses indispensables à l’élaboration de la structure, telles que les crémaillères mais également la forêt de poteaux. Puis j’ai sélectionné ma matière première, le chocolat, en fonction du pourcentage de cacao le composant, il est ici de 58%.  Le stade est constitué de 500 kg de chocolat. Tout est en chocolat, que ce soit le socle, les poteaux, les gradins, la toiture. Je n’ai pas usé de moule, les pièces sont intégralement travaillées à la main. La pose du chocolat est quelque chose d’extrêmement rapide en ayant un chocolat « massé »,  c’est-à-dire dur, qui sèche en seulement quelques minutes.

Pour conclure, une question que beaucoup se posent en sentant cet ouvrage au doux soupçon de vanille, est-ce qu’il pourra être dégusté ? 

Il sera peut-être dégusté dimanche vers 17h30. Le choix revient au commissaire de l’édition Agora 2014, qui décidera de l’œuvre en chocolat qui sera dégustée par le grand public. Un choix sera fait entre le pont Jacques Chaban Delmas, l’usine SOFERTI, ou bien le Nouveau Stade de Bordeaux.

 
 
 

 

Le Matmut ATLANTIQUE

un stade pour tous

En savoir plus

RESTEZ CONNECTÉ

RESEAUX SOCIAUX

 

Financeurs
Namer
Partenaires